Une dépendance se caractérise par le sentiment de ne plus pouvoir se passer d'une substance, d'une situation ou d'une personne. Elle engendre la multiplication des stratégies destinées à la satisfaire.

La dépendance affective advient avec le sentiment de dépendre entièrement d'une relation pour se sentir bien. Elle implique la mise en place de comportements multiples pour se préserver d'une rupture potentielle. La dépendance affective concerne les couples mais également la sphère amicale, familiale ou professionnelle. Les mêmes fonctionnements se répétant dans des relations différentes.

Parmi les dépendances se trouvent celles qui impliquent des situations à priori inoffensives pour la santé (sport, jeu, travail, relations amoureuses, sexe...) et celles qui l'impactent directement (drogues dures, tabac, alcool).

La dépendance affective semble bien inoffensive comparée à l'utilisation de la cocaïne. Cependant ses effets peuvent être tout aussi ravageurs et si vous vous trouvez sur ce site, je suis persuadée que vous avez déjà expérimenté les sentiments d'addiction liés à certaines de vos relations amoureuses, familiales, professionnelles ou même amicales. La douleur ressentie lors des séparations ou ruptures est alors totalement comparable à l'état de manque du drogué. Les effets physiologiques sont d'ailleurs souvent les mêmes.

 

Dans mon premier livre, j'ai pris le temps de détailler cet état de manque souvent nié et vécu socialement comme honteux. Il est difficile d'avouer que nous sommes « accro » à quelqu'un. Pourtant c'est à partir de ce constat qu'il devient possible de comprendre les mécanismes en jeu et de nous libérer.